Vintage 2012

Vintage

2012

L'harmonie parfaite

Dom Pérignon n'existe que millésimé.
Seuls les meilleurs raisins d'une seule année sont choisis. Chaque millésime est singulier et réinterprète le caractère unique des saisons. Dom Pérignon ose ne pas déclarer de millésime si le résultat n'est pas exceptionnel.
Après plus de huit années d'élaboration en cave, le vin reflète l'équilibre parfait de Dom Pérignon, sa plus belle promesse. C'est Dom Pérignon Vintage, la plénitude de l'harmonie.

https://www.clos19.com/fr-fr/dom-perignon-vintage-2012-1091585.html?utm_source=Maison&utm_medium=DOM&utm_campaign=VINTAGE_2012

HARMONIEUX ET CONSTRATE

Pour Dom Pérignon, l’assemblage est le grand rendez-vous de l’élaboration avec le champagne. Le geste créateur qui, dès la vigne, par une recherche faite d’intuition et de création, va mettre en jeu les contrastes et les paradoxes, les oppositions et les complémentarités, et révéler ainsi sa propre vérité pour chaque millésime.

Il s’illustre aujourd’hui dans le partage de Dom Pérignon Vintage 2012 et son harmonie explosive.

 

L’imprévisibilité des saisons de 2012, leur autorité et leur générosité, ont composé un paysage olfactif singulier, d’une variété inouïe. Une richesse et une diversité inégalées des fruits : en 2012, chaque cépage, chaque région, chaque village, chaque parcelle a été à son meilleur, permettant ainsi au millésime de jouer de toutes les polarités.

Connectant intensités, tensions contenues et contrastes extrêmes, l’assemblage de Dom Pérignon Vintage 2012 révèle un édifice singulier, se révélant au rythme d’une énergie maîtrisée, canalisée par les acides et les amers.

LE NEZ

Le nez est complet et changeant, mêlant les fleurs aux fruits puis le végétal au minéral. Le bouquet est tactile. Des fleurs blanches poudrées à la douceur de l’abricot et de la mirabelle. De la fraîcheur de la rhubarbe et de la menthe à la minéralité de la cendre. Le poivre blanc.


LA BOUCHE

C’est l’énergie qui domine en bouche. Après une ouverture accueillante, le vin vibre rapidement. L’effervescence se révèle, la sensation est tonique. Canalisée par les acides et par les amers, la finale se resserre. Elle laisse son empreinte : le gingembre, le tabac, le grillé.